5 : Victoria & New South Wales

Arrivés dans le Victoria, pas le temps de s’arrêter à Adélaïde. Il fallait avancer et être à Melbourne le 16 mai pour l’arrivée des parents d’Alex le 17. Sur la route, nous avons découvert une nouvelle espèce… des kangourous blancs !

Grampians National Park / Halls Gap

Nous avions tout de même deux jours pour profiter des Grampians, un national parc à 250 km de Melbourne. Nous n’avions jamais vu autant de kangourous en une heure que tout au long de notre Road trip… Ils nous suivaient jusqu’au camping. Nous avons pu manger entourés de trois d’entre eux qui tournaient autour de nous. Ils étaient gigantesques, nous avons évité de nous en approcher. L’un nous a tenu tête à fouiner dans notre poubelle, mais il est parti les mains vides. Nous sommes allés voir les Mckenzies falls, qui sont de belles cascades, mais nous n’avions pas eut besoin de faire beaucoup de marches pour y accéder. (point négatif: Une petite randonnée ne nous aurait pas fait de mal, point positif: il pleuvait et faisait froid donc finalement ça ne nous a pas posé problème.)

Melbourne

Jeudi 17 mai

Debout ! Ce matin, il faut aller chercher Armelle et Roger, les parents d’Alex ! Quel plaisir de les revoir. Après 35h de vol, ils étaient enfin arrivés sur le sol australien. L’appartement que nous avait réservé Roger était géant ! Quoi de mieux pour eux de récupérer du décalage horaire au 37e étage d’un building dans le centre d’une des plus grandes villes d’Australie. Au programme : balade dans la ville, promenade en « city circle », un tram ancien qui fait le tour de la ville gratuitement. Street art à Hosier Lane, Sky deck au 88e étage d’un building, casino pour essayer de devenir riche #failed.

Revenons au problème du van, avec ce fameux stickers jaune. A l’arrivée des parents d’Alexis, nous avons directement amené le van dans un garagiste agréé pour faire les petites réparations qui nous ont coûtés quand même $380 pour changer notre ceinture en bonne état mais légèrement effilochée contre une ceinture seconde main (qui parait encore plus abîmée !) mais bon si elle est dans les normes… Nous avons récupéré le van vendredi soir et nous avons envoyé le mail avec les justificatifs (la facture) au Western Australia. Ouf, soulagement…

Mais que nous arrive t’il lundi ? Le gouvernement des transports du Western Australia était fermé le week-end, et nous appelle milieu d’après midi pour nous dire que les justificatifs n’étaient pas bons. Difficile de comprendre, Alex file au service des transports du Victoria (État ou nous étions actuellement) pour essayer de comprendre que faut il de plus. Finalement, un simple certificat de la part du garagiste manquait pour que cela soit valide. Génial, retour chez le garagiste. Il appelle à son tour le service du Western Australia où il se trouve que madame change d’avis, et veut finalement un check up complet du van ! Pour vous expliquer, nous savions que si nous étions obligés de faire un contrôle technique par un garagiste agréé, nous ne pourrions pas garder le van. Il est en bon état, mais à tout de même 28 ans, et 450 000 km, et certaines choses ne sont pas en norme, comme la rouille par exemple. Les réparations à faire derrière coûteraient plus chers que le van en lui-même. La seule solution serait d’abandonner le van, puisque si nous refusons de faire un check up, il serait interdit de rouler 14 jours après avoir reçu le stickers jaune sur notre pare brise… Et notre régo (assurance automobile obligatoire en Australie) serait suspendue. Donc oui, gros coup de massue… Nous ne pensions pas avoir à faire de check up, les réparations auraient du être suffisantes pour annuler cette « defect notice »… C’est notre maison que nous voyons partir en fumer.

Lendemain matin, il était temps de partir de Melbourne. Pendant que nous déménagions tout, Alex est tout de même passé au commissariat, pour en savoir plus sur cette histoire de defect notice. Surpris, il est revenu en nous expliquant que tout était bon, qu’il n’y avait pas besoin de faire de contrôle technique… Difficile de savoir le vrai du faux, mais tant pis ! Nous avons enlevé le stickers jaune de notre pare brise et c’est parti pour la Great Ocean Road !

Mardi 22 mai

Mais ne nous fallait-il pas un super van pour faire ce long voyage jusqu’en haut de la côte Est de l’Australie ? Après une excellente et reposante semaine dans les hauts buildings de Melbourne, nous sommes allés dans une compagnie de location de camping car. C’est ce jour-là que nous avons réfléchi à propos de la route, et qu’il serait plus judicieux d’être 6 dans le camping car, plutôt que d’avoir deux véhicules, doublement à payer en essence, doublement à payer en camping…. Dominique, la personne qui nous a accueilli à Sydney, nous a gentiment proposé de laisser notre vieux van chez elle. Mais pour le moment, nous avions deux véhicules totalement différents. Un vieux van, avec son charme et ses kilomètres, contre un camping car récent de 8 mètres de long, tout équipé. Mais les deux nous plaisent ! C’est parti pour l’aventure (encore)

Mercredi 23 mai

Sur la route, nous avons dormi à Barwon Heads, où la réception nous a conseillé de s’arrêter à Jirrahlinga Koala and Wildlife sanctuary. Nous ne savions pas si nous allions voir des koalas en liberté, donc nous avons voulu y aller pour que les parents d’Alexis puissent s’en approcher.

24 mai Great Ocean Road

Douze Apôtres, Lorch Ard Gorge, The Grotto…. Le temps n’était pas au top… mais cette route était obligatoire à faire. Les 12 apôtres est l’un des endroits les plus réputés en Australie.

25 mai Halls Gap

Nous avons fait le choix de revenir aux Grampians, pour montrer ce magnifique endroit aux parents d’Alex. La fraîcheur de la montagne, l’air de la nature… Deux nuits à Halls gap, des soirées au bord du feu à boire des bières et griller des marshmallows…. Nous avons pu nous approcher de nombreux kangourous, rencontrer de nouveaux petits amis volants… La journée nous a permis de faire une petite balade pour aller au Pinnacle Lookout en passant par le Grand Canyon. Environ 6 kilomètres aller retour, une belle vue sur le lac Bellfield et ses entourages… Un bon bol d’air frais ! Et il faisait beau !

Lundi 28 au soir Sydney

Nous avions hâte d’être de retour à Sydney, d’une part pour revoir toutes les personnes avec qui nous avons eut beaucoup d’affinité, et d’une autre part, de les présenter à Armelle & Rogers. Nous sommes arrivés dans la soirée à Rockdale, le quartier de Sydney que nous connaissions bien, où la famille nous a accueilli. Ils étaient eut aussi très heureux de rencontrer les parents, et nous avons tout de suite entamés une bonne soirée de Rami (jeu de cartes).

Mardi 29 juin

Depuis plus de dix jours, nous n’avions pas vu un seul ciel bleu. Et aujourd’hui, le temps était idéal pour se promener dans le jardin botanique royal, continuer sur l’Opéra et l’Harbour bridge. Pour finir la soirée en beauté, quoi de mieux de retrouver tout le monde à un bon barbecue chez Dominique avec la famille, ainsi que Bichette et Hugo, nos anciens patrons de la pension.

Jeudi 31 juin

Nous avions déjà découvert les deux plages les plus populaires de Sydney, Coogee et Bondi, mais nous n’avions pas fait la promenade de Coogee à Bondi, ce que nous avons eut l’occasion de faire aujourd’hui. Une balade très sympathique, sous le soleil et le vent. Le soir, nous sommes allés voir l’évènement le Vivid, où les lumières dominent la ville. L’Opéra est juste magnifique sous ces jeux de lumières.



Samedi 2 juin

Nous avons quitté Rockdale, heureux d’avoir retrouvé tout le monde, et d’avoir pu faire découvrir Sydney et cette famille si généreuse aux parents d’Alexis. Il nous fallait reprendre la route, car Margaux et Stephane arrivait le 4 à Brisbane. Notre stop dodo était à Nambucca heads, mais nous ne pensions pas que cet arrêt dodo se finirait en cauchemar, et que l’on resterait finalement plus longtemps.

Arrivés au camping, impossible de redémarrer notre camping car. Il ne nous fallait que quelques mètres pour arriver à notre emplacement, mais le moteur ne voulait plus. Nous avons appelé l’assistance, qui a eut comme première réaction : Qu’avez-vous mis comme carburant ? Rogers était perplexe, mais certain d’avoir utilisé la bonne pompe de diesel. Et puis, nous avions roulé 180 km depuis la dernière station service, comment serait-ce possible ? Forcément, impossible de mettre la main sur le ticket de caisse. Et oui, cette fois nous avion payé en liquide, personne ne nous a donné de reçu, et donc d’indications sur le diesel ou l’essence prise. Mais quand Rogers a dit qu’il était sûr d’avoir utilisé la pompe jaune, car « il n’y avait pas de pompe noir », Alex a tout de suite tilté. En France, le diesel correspond soit à une pompe noir, soit à une jaune, mais en Australie, la pompe jaune contient de l’unleaded, de l’essence que nous utilisions pour notre dodo van. Il y avait donc plus de 30 litres d’essence dans un réservoir de diesel qui en contenait déjà plus de la moitié (et c’est ce qui nous a permis de tenir les 180 km suivants). Une soirée un peu cauchemardesque, entre le remorquage du camping car pour 5 petits mètres à $400, une impossibilité de savoir qu’est-ce qui avait été endommagé, quelles sera la facture au final, sachant que nous sommes assurés pour tout SAUF pour une erreur de notre part su le carburant…

Dimanche 3 juin

Essayons d’oublier un peu ce problème, puisque de toute façon, impossible de joindre les garagistes le weekend. Nous avons découvert Nambucca, en empruntant « V Walk ».

Vous trouverez la suite dans notre prochain article. (vous vous en doutez donc, nous avons réussi à repartir)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s