Notre séjour en HelpX

Pour tous ceux qui se demandent comment se loger pour avoir le confort d’une chambre et d’une bonne douche chaude, la solution n’est pas si compliquée à trouver : HelpX.

HelpX est une plateforme connue en Nouvelle Zélande et en Australie. Elle consiste, pour nous les « backpackers », a trouver une famille prête à nous héberger en échange de quelques heures de travail par jour. L’inscription HelpX est de 20€. De nombreuses familles de différents pays postent leurs annonces, en expliquant leurs besoins : combien de personnes ont-ils besoin, pour combien de temps, quel travail font-ils faire etc… C’est un peu comme les annonces de jobs : nous en tant que demandeurs les contactons pour nous présenter, expliquer avec honnêteté nos plans et espérer un retour positif de leur part. Nous voulions être sûrs d’avoir le plus de moyens possibles (outils, espace pour travailler) pour pouvoir faire de notre ambulance une vraie petite maison à roulettes, c’est pour cela qu’en postulant sur la page internet HelpX nous avions clairement expliqué notre projet pour trouver la famille la plus appropriée à nos besoins. Au total, nous avions contacté 6 familles. Après deux réponses négatives et aucune nouvelle pour les autres, nous nous sommes dit qu’il fallait maximiser nos chances, être moins exigeants. Nous avons ensuite postulé à plus de 15 autres annonces. Et les réponses négatives se sont enchaînées… Plus de 8 au total. Certains nous répondent qu’il n’y a plus de place pour cette période, d’autres nous disent que le foyer n’est pas adapté pour aménager un van, ou pire qu’ils ne recommenceront pas car trop de soucis. (Certaines installations peuvent être bruyantes ou dérangés l’espace) Bon, tout ce que l’on peut dire c’est de ne pas vous décourager (même si on y était presque). Nous avons enfin eut une réponse positive. Et nous sommes très bien tombés ! Je pense que cela a été un mal pour un bien, car nous avons été honnêtes et cela nous a permis de trouver la famille idéale !


NOTRE SÉJOUR EN HELPX

Nous nous retrouvons dans un environnement totalement différent d’Auckland : Au revoir la ville, bonjour la campagne ! La famille dans laquelle nous logeons est composée d’un jeune couple Rachel & Regan avec ses 4 enfants, 3 garçons et 1 fille. C’est une première expérience pour nous, et nous nous rendons compte très vite que l’on va beaucoup travailler notre anglais.

NOS DIFFÉRENTS JOBS

Les jobs sont différents en fonction des familles, mais ils se trouvent généralement dans le jardin.

Nous avons fait beaucoup de désherbages (beaucoup, beaucoup, presque trop !

Nous avons construit une sorte de muraille pour obtenir des rigoles pour l’écoulement de l’eau. Le terrain étant en pente, l’eau de pluie s’écoule et passe par celui-ci, le but était donc de permettre essentiellement aux plantes et aux fruits de se ressourcer avec cette eau.

86356468_881012949009287_1322250392683151360_n

Ce terrain est encerclé par un filet pour empêcher les oiseaux de s’y infiltrer pour y manger toutes les framboises et les fraises. Malheureusement certains malins arrivent à entrer et à l’heure d’aujourd’hui, il y a des centaines et des centaines de trous dans le filet. Un coup de ciseaux et du fil et c’est parti.

Et comme les oiseaux, nous voulons aussi goûter aux fruits du jardin… Nous avons ramassé des tonnes de blueberries, ainsi que des prunes, des nectarines, des fraises et des framboises….

Nous sommes également allés dans une très grande serre à 20 min en voiture de la maison, une serre de poivrons. Ils appellent ça la « Green House », tenu par l’un de leurs amis. Regan et lui-même essaient de trouver comment redonner une seconde vie aux poivrons qui ne sont pas vendables (car moches, pas de la bonne couleur ou juste pourris car pas ramassé à temps). Pour cela, ils ramassent ces poivrons et s’en servent pour nourrir des asticots qui les transforment alors en protéines. Ces protéines serviront ensuite à nourrir les poules/poulets de fermes. Les protéines peuvent également servirent à nourrir les poissons en pisciculture. Ce qui nous attendait était donc de ramasser les poivrons tombés au sol. A savoir que dans la serre, pour que la production soit la plus efficace possible, tous les paramètres (taux d’humidité, chaleur et quantité d’eau) sont précisément étudiés. Il fait donc très chaud et le taux d’humidité et plutôt étouffant les premières minutes. Nous avons ramassé plusieurs centaines de kilos de poivrons dans la matinée en 20 rangées. (Il doit y avoir presque une centaine de rangées de plants dans la serre). Ce fût une super expérience de comprendre tout le processus nécessaire pour faire pousser ces milliers de poivrons dans un environnement comme celui-ci.

Nous nous sommes également beaucoup occupés des poulets, c’était le travail préféré d’Alex. Presque tous les matins, il allait apporter aux trente poulets leur nourriture, vérifiait qu’elles avaient bien de l’eau, et leur piquait leurs œufs en échange. Certaines sont un peu coriaces, mais au jour d’aujourd’hui nous avons des œufs pour nourrir tout le village.

Hors les travaux en extérieurs, il y a également toutes les tâches ménagères dans la maison. Faire le ménage, passer l’aspirateur, ranger, nettoyer le frigo… et j’en passe. Tous les vendredis soirs, Regan prépare au feu de bois les pizzas qu’il a préparé le matin et beaucoup d’amis à eux sont présents pour passer une bonne soirée. C’est un peu notre devoir de s’assurer que la maison est propre et bien rangée avant la soirée.

NOTRE RELATION AVEC LA FAMILLE

HelpX n’est pas simplement une alternative pour économiser de l’argent, il permet également de créer de vrai lien avec la famille qui nous héberge. Il y a certes différentes expériences, un feeling plus ou moins présent surtout en fonction de la durée du séjour, mais dans la plupart du temps cela reste un agréable souvenir. Pour nous ça l’a été…

84808211_195469588506916_6652527964929916928_n

Nous devions resté à Kaukapakapa (une ville très compliqué à prononcer) le temps de rénover notre van, et nous nous étions imaginer que cela durerait un mois. Finalement, l’aménagement aura duré plus longtemps et nous avons mis deux mois pour créer notre petit futur chez nous. Mais ce serait trop facile si nous étions parti tout de suite après, non non non… Il s’est passé tant de choses durant nos trois mois ici… Nous sommes arrivés le 27 novembre 2019 à Kaukapakapa, et reparti le 29 avril 2020, avec de très bons moments, comme des moments moins faciles…

Des moments de détente

Nous profitions de chaque coucher du soleil, tous aussi incroyables les uns que les autres. Le cadre était idyllique, on ne pouvait rêver mieux pour passer nos premiers mois en Nouvelle Zélande.

Nous avons fêté Noël en amoureux, en gardant la maison pendant que la famille Cunliffe profitaient de leurs vacances avec leurs proches. Pour l’occasion, un beau pavé de saumon et une petite bière après une belle journée de travail dans le van.

De la nourriture (et encore de la nourriture)

Avant l’interdiction de faire des feux lors de la saison sèche (été), nous avons pu nous faire un petit goûter « mashmallow ».

86302934_533112123977877_2017380185136955392_n

Tous les vendredis soirs, les amis de Regan et Rachel étaient invités pour la soirée de la semaine : la soirée Pizza. Regan s’occupait personnellement de la pâte qu’il préparait plus tôt dans la journée. Tout le monde rapportait un peu de nourriture pour la garniture, et aidait en cuisine. Certains ont même leur poste attitré : garnir les pizzas, cuire les pizzas au feu de bois, servir les pizzas… C’est une belle soirée conviviale que tout le monde attend avec impatience !

Les dimanches matins sont plus relax. Nous pouvons nous lever plus tard car les enfants n’ont pas école ou piscine. Regan s’occupe également « personnellement » de sa pâte à pancake avec de bons œufs maison. A vous de savoir ensuite avec quoi les associer ! Confiture, sirop d’érable, myrtilles…

Avoir une vraie machine à café a été un vrai bonheur pour Alexis. Depuis notre cours de Barista en Australie, il est passionné par le café. Il appréciait déjà le goût d’un vrai café, mais de pouvoir les faire lui-même tout en apprenant un faire de jolis dessins, il ne pouvait pas rêver mieux ici. ll s’occupait des cafés de tout le monde le matin, ce qui lui permettait de se perfectionner encore et encore…

Des rencontres

Les premières personnes que nous avons rencontrés en plus de notre famille HelpX ont été Émeline et Florent, qui sont eux aussi un couple de français. Ils étaient déjà venus ici au début de leur aventure, et revenaient pour la fin de leur voyage. Nous nous sommes très vite entendus, et avons passé une dizaine de jours ensemble… Ils ont réussi à vendre leur voiture et étaient un peu nostalgiques de rentrer en France… Ils nous ont vraiment donné envie de visiter la Nouvelle Zélande !

Un peu plus tard dans le voyage, nous avons rencontré Sophie et Steven lors d’une soirée pizza à la maison, eux aussi français. Ils étaient pour l’instant le couple qui était resté le plus longtemps dans la famille (…jusqu’à ce qu’on arrive). Ils ont passé presque deux mois à rénover un Volkswagen Crafter, qu’ils nous ont fait visiter ce soir-là. C’était vraiment intéressant de parler avec un couple qui avait le même projet que nous et qui l’avait réaliser. A ce moment-là, nous n’avions pas encore fini les travaux et nous allions nous mettre à poser les planches au plafond.

Plus de deux mois et demi après notre arrivée dans la famille, il était temps de partir. D’autres personnes devaient nous relayés, et nous avions fini l’aménagement de notre van. Malheureusement, des problèmes mécaniques sont arrivés et ont été plus long que prévu à réparer. Nous avons tout de même pu rester, malgré que Camille et Irving arrivaient. Eux aussi finissaient leur voyage ici, mais repartaient pour l’Australie. Nous avons pu raconter nos voyages pour nous conseiller les uns les autres, nous raconter la Nouvelle Zélande et leur raconter l’Australie.

86295605_123544432384163_2307365510695616512_n

C’était à notre tour de commencer notre road trip. Nous sommes restés jusqu’à ce qu’Anaïs et Tommy arrivent, nous relayant pour rester avec Rachel et Regan pour au moins un mois. Nous avons eut la chance de rester quelques jours de plus (oui, encore des complications qui nous empêchaient de prendre la route) cela nous a permis de faire leur rencontre, de leur expliquer le fonctionnement de la maison et surtout… de jouer au Monopoly ! Nous avons bu notre première bière tous les quatre dans le van, qui était prêt pour rouler. Nous sommes parti quelques jours après, sereins car nous sommes sûrs que la famille sera entre de bonnes mains avec eux, réciproquement pour Ana et Tommy. On espère les recroiser sur la route car le feeling est vraiment bien passé (même si on dit pain au chocolat et non chocolatine). Update: nous avons dû revenir après une semaine de voyage car le coronavirus était arrivé en Nouvelle Zélande et la première ministre avait annoncé plusieurs semaines de confinement. Nous sommes donc resté plus d’un mois avec la famille, ainsi qu’Anaïs et Tommy, qui venaient d’acheter leur tout premier van.

 

Des problèmes de santé

Le 10 janvier, la famille découvre que Théo, le cadet de la famille avec ses 5 ans, est atteint de la Leucémie, un cancer du sang. Leucémie lymphoblastique aiguë à cellules B plus précisément. Très heureusement, la maladie a été découverte très tôt, avant même qu’il n’en montre les symptômes. Tout va alors changer dans la famille….

Des dépenses en plus : Ils n’avaient à présent qu’une voiture pour 6. Ils s’imaginaient devoir en acheter une autre pour tous les déplacements à l’hôpital pour Théo (malheureusement, ils vont se retrouver sans voiture pendant quelques temps… je l’explique juste après). De plus, l’évacuation de l’eau est traitée naturellement par de petits insectes. Malheureusement, dû à la maladie de Théo, son traitement tuerait ces fameux insectes. Nouveau réservoir d’eau sale, nouvelle machine à laver, couverts et assiettes en plastique pour Théo car ils ne pourront pas aller dans le lave vaisselle. Outre cela, il faut être plus stricte sur l’hygiène. Se laver les mains, acheter du désinfectant, changer les essuies mains (torchons) en papiers jetables.. Compliqué pour une famille qui a construit un environnement eco-friendly.

Un nouveau Théo : Il n’a jamais aimé prendre des médicaments. Cela va devoir être un combat pour sa mère, car il devra s’habituer à en prendre tous les jours à présent… Ces derniers jouent sur son morale et son état physique. Il a pris beaucoup de poids les premières semaines, il avait tout le temps faim. Après un rendez-vous à l’hôpital, les médecins ont conseillé de limiter la nourriture, et dû aux stéroïdes, Théo était de très mauvaise humeur. Cette situation sera sûrement la plus compliqué du traitement, car à l’heure où j’écris l’article, cela fait plusieurs jours que Théo n’est plus sous stéroïdes et on commence à retrouver le petit garçon souriant d’avant.

Les parents restent courageux, on en est très admiratifs. Le sujet n’est pas tabou, la communication au sein de la famille est vraiment présente et c’est ce qui fait leur force.

De notre côté, on se sent un peu impuissants, car on ne sait pas vraiment quoi faire pour les aider. Nous avons essayé d’être présents au maximum et de les soulager dans certaines tâches du quotidien. Nous avons aussi créé une cagnotte pour les aider financièrement. Nous avons également reçu pleins d’amour du monde entier grâce à Facebook et avons imprimé tous les petits mots sur un tableau pour que Théo sache qu’il n’est pas seul dans cette épreuve.

https://givealittle.co.nz/cause/for-the-cunliffes-family?fbclid=IwAR3-6UnN_b51baE5XfodaP-cMv_fEDldikIE7Ye3iP7JLOY7ulLvMhcAUcA

86269243_1038306203235230_709293117127262208_n

Des sorties

Lorsque Émeline et Florent étaient là, c’est-à-dire avant Noël, nous sommes allés voir un concert en extérieur à Auckland. Ça a été notre première sortie tous ensemble, c’était vraiment sympa et ça nous a passer un vrai moment hors de la maison.

86202292_507919936579340_526879018478206976_n

Lorsque Théo était à l’hôpital pour ses examens, des basketteurs de l’équipe néo-zélandaise « Nz Breakers » sont allés lui rendre visite. Ils ont décidé d’offrir à sa famille des places pour un match à Auckland le 31 janvier. Rachel et Regan n’étant pas disponibles, ont pensé à nous et nous ont proposé d’y aller avec les deux grands garçons, Austin et Eli. L’ambiance était vraiment au rendez-vous, et nous a donné envie d’y retourner !

Mi février, plus précisément le soir de la saint Valentin, Camille et Irving qui étaient avec nous, avaient prévu d’aller voir un match de rugby. Ils nous ont proposé de venir, et ça nous a permis de nous changer les idées et de sortir un petit peu de la maison. C’était cool, même si personnellement il faudrait que j’apprenne un peu plus le rugby pour mieux comprendre un match.

 

De bonnes surprises

Lorsque nous avons fini l’aménagement de notre van mais qu’il était entre les mains du garagiste (on ne savait pas encore ce qui nous attendait, c’est à dire un turbo à changer et des semaines au garage), Rachel et Regan nous ont proposé de jouer de leurs contacts pour faire parler de nous et de notre projet. Nous avons obtenu deux interviews par des journaux du pays, et nous voici à présent sur leur site internet ! Une expérience très drôle à faire.

https://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id=1&objectid=12303943&fbclid=IwAR2BgdHCDeMZxzprZhIN_SQTwcOgW5yrdBL38xkI6s6foN89mnQL_4Pp5BE

https://www.stuff.co.nz/life-style/homed/other-spaces/119113962/french-couple-convert-kiwi-ambulance-into-hotel-on-wheels-for-30k?fbclid=IwAR0hdqvXFNI-iAGrbjV1B3UlrRGHGwioS_X1o_rwcZFMX_Swlln2w1Le1AY

https://www.news.com.au/travel/travel-ideas/road-trips/with-15k-this-couple-transformed-an-old-ambulance-into-a-luxury-van/news-story/fb1f4d7c7689ab224ce3553d70b40d14?fbclid=IwAR1vpRKMc8n7mIdJzbSLuKoNYMbCZo4oZ25PNjOYlusTPO6w9E0-CMtTNeQ

 

Des problèmes de voitures

Le 10 janvier, la famille apprend la maladie de Théo. Un mois plus tard, les parents ont eut un grave accident de voiture…

Le 4 février, nous gardions les enfants à la maison pendant que Rachel et Regan avaient un rendez-vous à quelques minutes de chez eux. Rachel est rentrée plus tard que prévu : « On va bien, mais on a eut un accident de voiture ». Regan était à l’hôpital car il avait reçu des bouts de verre sur la partie droite de son visage. Heureusement, ils n’ont rien eut de grave car Regan qui conduisait, a évité de justesse la remorque du camion qui arrivait droit devant eux. Il est rentré peu de temps après et nous a montré la vidéo prise par la dashcam, une caméra qui se met en route en même temps que votre voiture, utile pour l’assurance dans une situation comme celle-ci.

Ils n’ont rien de grave mais ça reste un choc difficile à digérer, surtout en ce moment avec Théo. Ils ont dû se battre avec l’assurance pour avoir une voiture rapidement, et en attendant ils ont pu avoir le soutien de leur proche. Des amis leur ont prêté une voiture. Aujourd’hui, ils préfèrent en rire qu’en pleurer, et la vidéo est tellement impressionnante qu’ils en ont fait l’éloge de plusieurs journaux.

https://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id=1&objectid=12306072&fbclid=IwAR1fhi-GhpfI-efeR0wsPPHUz-2dIwUOrXhmS8I32Anqb4j8BastgsIFjwk

https://www.dailymail.co.uk/news/article-7971999/Parents-walk-away-car-accident-captured-dash-cam-weeks-son-diagnosed-cancer.html?fbclid=IwAR36Qz2DlOZ31Rj-9KQguUxO6VUqVAYaVf3LD_urpQxRj_7R1Rmv9dkcHr0

Des problèmes avec notre ambulance :

Le 22 janvier, nous venions de finir l’intérieur du van. Nous avions un problème de fuite d’eau que nous devions réglé avant le rendez-vous pour certifier le van self-contained. Alexis était parti au magasin pour comprendre le problème de robinet, lorsqu’un voyant moteur s’est affichée en orange et s’est mit à clignoter…

Je vous passe les détails pour arriver à l’essentiel. Cela fait un mois depuis que le voyant s’est allumé. Nous avons appris que le turbo était cassé, qu’il fallait le remplacer et peut-être que d’autres réparations seront à faire ensuite. Nous avons passé deux semaines à négocier avec notre car dealer (revendeur) qui ne voulait pas nous rembourser les réparations. A savoir : lors d’un achat par un car dealer, le véhicule vendu doit être durable. Nous avons donc une assurance de 3 mois, et cela faisait 2 mois que nous l’avions acheté. Nous avions déjà perdu deux semaines de notre temps à trouver un arrangement, qui n’a mené à rien au final. Nous avons finalement décidé de l’emmener chez un garagiste plus près, que l’on fait confiance pour les réparations. Nous le paierons de nos poches et nous enverrons un dossier en justice pour espérer un remboursement. Aujourd’hui, le 16 février, cela va faire 15 jours que le van est chez le garagiste car il y a d’autres problèmes, mineurs mais qui prennent du temps. Nous avons hâte de retrouver notre van pour partir à l’aventure.

 

Et enfin, le coronavirus montre le bout de son nez :

Nous sommes partis le 2 mars pour une semaine avant de revenir pour récupérer notre sticker officiel « self-contained van ». C’est alors que le nouveau turbo du véhicule s’est montré coriace et de la fumée sortait du capot. Le 12 mars, nous reprenions la route une bonne fois pour toutes. Et bien non ahah, le 20 mars la première ministre annonce un confinement dans les prochains jours et le van n’est pas considéré tel quel. Rachel et Regan nous ont gentiment proposé de revenir.

Pour le bien de Théo nous sommes resté confiné deux semaines devant leur maison, sans contact extérieur. Nous devions nous assuré que nous n’avions pas la maladie. Après cela, nous avons pu réintégré la maison et sommes restés jusqu’au 29 avril avant de travailler plus au nord dans une plantation de kiwis.

 

 

ASSIMILIER LE TRAVAIL HELPX ET L’AMENAGEMENT DU VAN, PAS TROP DUR ?

Les journées sont vraiment remplies, et parfois fatigantes. Lorsque l’on monte un projet comme celui-ci, ça prend du temps et il faut se motiver même après avoir travaillé 4 heures le matin pour payer notre logement. On est très fiers de l’avoir fait, même si ça nous a pris deux mois au lieu d’un pour le réaliser. Nous pensons aussi qu’avoir une famille d’accueil comme celle que l’on avait nous a aidé, car nous avons créé de vrais liens avec eux.

together4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s